NEWSLETTER DU 25 JANVIER 2023

COMMENT REUSSIR LE « PLACEMENT » EN E.H.P.A.D DE SON PROCHE ALZHEIMER ?

Le «placement » en Ehpad – U.P. ALZHEIMER est une étape difficile pour le malade comme pour la famille. En effet, c’est rarement une situation choisie mais plutôt subie. L’aidant se sent coupable de la situation, même si il a fait du mieux qu’il pouvait et surtout s’il s’était juré de ne jamais placer son proche Alzheimer…

L’idéal est de discuter, dès les premiers signes de la maladie du chemin à suivre et d’envisager les différents choix possibles. Malheureusement on tarde souvent à aborder le sujet, on minimise l’évolution de la maladie, on a du mal à reconnaître l’ampleur de la perte d’autonomie… on repousse l’échéance à son maximum.

J’ai été proche aidante de R*** de septembre 2019 à décembre 2022. R*** avait été diagnostiquée Alzheimer en décembre 2017 et placée en Ehpad en septembre 2022.

Le placement s’est très bien passé pour R***, progressivement et en douceur. Je veux partager avec vous aujourd’hui, d’une manière succincte, toutes les actions mises en place, depuis le moment où la maladie a été diagnostiquée jusqu’au placement.

Je tiens à préciser que même si R*** a bien vécu son placement cela n’empêche pas le sentiment de culpabilité ressenti par la famille mais là nous nous focaliserons sur le bien-être du malade Alzheimer.

Je tiens à préciser que R*** habitait à environ 400 km de chez sa fille donc la distance aussi est à prendre en compte. Si votre proche habite juste à côté de chez vous cela va être plus facile d’être présent pour lui et qu’il reste à son domicile.

Tout d’abord, à l’annonce du diagnostic, en décembre 2017, une aide à domicile a été mise en place (en plus de celle déjà en place depuis 2 ans pour l’entretien du logement). Celle-ci intervenait régulièrement et principalement pour s’assurer de la sécurité de R***, faire des activités et des sorties.

En été 2018, R*** a passé 2 mois chez sa fille où un logement annexe au domicile avait pu être aménagé. Sa fille ensuite est allée lui rendre visite chez elle plusieurs fois. Suite à plusieurs chutes, une caméra a été installée. L’étage de son domicile a été condamné. Un service de repas à domicile et le passage d’une infirmière ont été rajouté à l’aide à domicile. Suite aux chutes, la mobilité de R*** s’était un peu dégradée.

A l’été 2019, il a été convenu d’un commun accord, entre R*** et ses différents enfants, qu’elle resterait dorénavant chez sa fille. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré R***. En plus de ma venue chaque jour (repas, petit café ensemble, activités…), il y avait la venue du kinésithérapeute 2 fois par semaine, l’infirmière matin & soir, la sortie chez le coiffeur & chez l’esthéticienne et la vie de famille partagée avec sa fille, son gendre, ses petits-enfants…

R*** se déplaçait facilement à l’aide d’un déambulateur ou plus doucement toute seule… cela a bien fonctionné comme cela jusqu’à l’été 2020. Lors d’un retour à son domicile, où elle retournait avec beaucoup de plaisir et d’enthousiasme régulièrement, et suite à plusieurs chutes, il est naît un vrai sentiment d’insécurité que **** reste chez elle seule et ce malgré un dispositif planifié, lors de ses retours à son domicile, de diverses aides & infirmières.

En septembre 2020, R*** a commencé à aller dans un accueil de jour en Ehpad le lundi puis très rapidement le mercredi aussi. R*** appréciait ses « sorties » où elle retrouvait des copains & des copines. J’y allais les autres jours et tout s’est déroulé ainsi jusqu’à l’été 2021. La maladie progressait petit à petit bien évidement (baisse de mobilité, motricité, langage, etc…) mais de petits réajustements réguliers ont permis de maintenir la situation ainsi pendant plusieurs mois…

Sa fille devant reprendre un travail à temps plein en octobre 2022, dès le mois d’avril, afin d’anticiper les événements, le vendredi est devenu aussi une journée en accueil de jour avec certaines semaines une nuit passée à l’Ehpad. Les choses ont été amenées tellement progressivement que R*** a toujours accepté les différents changements. En septembre 2022 une place s’est libérée dans l’Ehpad où R*** avait l’habitude de séjourner. R*** avait déjà ses petites habitudes là-bas depuis plusieurs mois. Sa fille lui a installé une chambre avec pleins d’objets personnels afin qu’elle se sente rassurée, j’allais la voir certains après-midi pour prendre le goûter avec elle, sa fille lui rendait visite dans la semaine et elle sortait le week-end pour un repas en famille…

En décembre 2022 malheureusement R*** nous a quitté suite à un problème de santé mais je suis heureuse de ne l’avoir jamais vu pleurer de tristesse par rapport à l’endroit où elle se trouvait ni même par rapport à sa situation… et c’est déjà beaucoup !

Je me doute que suivant la situation initiale du malade & des proches, suivant les événements (parfois on est dans l’urgence), suivant la personnalité & le caractère de chacun, etc… il n’est pas toujours facile de faire les choses comme on aimerait les faire.

J’espère que ce partage (qui n’est que mon expérience et n’est nullement un modèle à suivre) pourra aider certains proches dans leurs choix…

Si vous en avez la possibilité, essayez de partager des activités, même très simples, avec votre proche Alzheimer. Lors de mes interventions peinture en Ehapd UP ALZHEIMER j’avais constaté tous les bienfaits que celle-ci pouvait apporter au malade. Je faisais faire de la peinture à R***. Elle appréciait beaucoup ces moments de partage, de création et pourtant elle n’en faisait pas du tout avant ! Elle aimait aussi éplucher les pommes lorsque l’on faisait une tarte mais pas trop longtemps car après elle avait mal aux doigts. R*** aimait lorsque l’on buvait un petit café ensemble en regardant les oiseaux dans le jardin, elle aimait beaucoup avoir un des chats de sa fille sur les genoux et le caresser… tout simplement !

A toutes & tous qui prenaient soin d’un proche Alzheimer, je vous souhaite de passer encore de beaux et agréables moments avec lui… profitez de ce qui est encore là ! Et même si ce n’est qu’un regard, un mot, une caresse furtive…

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’envoyer un message à valerie@lesateliersdeval.com ou via le réseau de votre choix, auquel je répondrai personnellement. 

Enfin, n’hésitez pas à rejoindre la communauté des Ateliersdeval sur Instagram,  Facebook  où je partage quotidiennement des informations sur la maladie d’Alzheimer :

– paroles d’aidants,

– solutions pour mieux vivre avec la maladie,

– avis,

– témoignages & expériences,

– idées d’ateliers peinture, et beaucoup plus encore !

Je vous souhaite une très belle journée !

Valérie de LesateliersdeVal


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s